Une quête des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une quête des Dieux

Message  Lilande le Sam 21 Nov - 3:08

HRP/
Alors voilà ! Je vous avais dis que j'étais une fan de RP, j'ai donc fais un RP avec Tarenta, que l'on a mit en page.
Je poste ici le début (sachant qu'il y a 62 pages pour le RP1^^). Nous avons commencé la seconde partie, avec les même personnages, nous en sommes à environs 40 pages, si cela vous plait peut être que je la posterais aussi :p
Alors un petit topo :
Les personnages incarnés par moi (que je joue dans le RP) sont : Lilande, Bévier.
Les personnages incarnés par Tarenta sont : Tarenta, Archanis.
Concernant les seconds personnages, c'est assez vague^^ Cela dépend des fois :p Bon sur ce voici la bête !
HRP\

Prologue

Quelque part, dix fauteuils en demi-cercle. Ils sont entourés par des colonnes de marbre, blanches et étincelantes, sous un soleil éclatant. Le plafond est la voute céleste, le sol est composé de nuages. Chaque siège est occupé, on y voit Sadida, Xelor, Sacrieur, Eniripsa, Ecaflip, Osamodas, Enutrof, Cra, Sram et Pandawa. Devant eux, debout, sont deux silhouettes. Enutrof commence à parler : "Il vous reste une dernière épreuve à passer pour devenir nos égaux."

"Vous désignerez chacun un de vos disciples, et ils devront accomplir ensemble une quête. S'ils échouent, vous serez détruits."
"Nous n'interviendrons pas dans cette quête, mais .. ils n'auront qu'une année pour l'accomplir."

Fin de la scène

A Sufokia, aux alentours de la mi-nuit, deux jeunes femmes sortent de la taverne, et se dirigent vers leur maison, qu'elles partagent. Elles sont suivies par un disciple de Sacrieur, qui se fait très discret, il ne faudrait pas qu'il se fasse repérer trop tôt .. A droite, Tarenta, une grande rousse, plus jolie que belle, vêtue avec une longue tunique violette et de hautes bottes de cuir. Elle se balade avec une lourde épée au côté, et un arc dans le dos. Lilande avait l'estomac remplie. Elle se dirigeait vers sa maison, qu'elle partageait avec son amie, Tarenta. Lili, comme on l'appelait lorsque l'on connaissait son nom, était vêtue d'une grande cape pourvue d'un capuchon. Celui-ci était mit sur sa tête afin de camouflé son visage. En marchant, les pans de sa cape volaient au gré du vent, montrant ce qu'elle cachait : une tunique marron, celle-ci tenue par une grande ceinture en cuire marron claire elle aussi. A cette ceinture était attacher deux étuis, d'où pendaient deux dagues aiguisées à souhaits. Il y était aussi attaché, un petit sac qui renfermait les choses les plus précieuse que possédait Lili. En descendant le long de ses jambes fines, on pouvait voir des bottes noires. En y regardant de plus près, on aurait pu remarquer qu'un couteau de chasse y était caché. L'arc dans le dos, dagues à porté de main, la jeune femme marchait avec assurance et élégance.

Tout en marchant, Tarenta regarde le ciel, et dit "On aura du beau temps demain, j'pense que j'irais sur le toit un peu, pour bronzer." Arrivées à un carrefour, elle eut un grand pressentiment, sans savoir ce que c'était. Elle fit le tour sur elle-même, pour scruter chaque rue, mais ne vit rien .. Et là .. un cri : "Maintenant", et une silhouette apparut dans chaque rue, armes à la main, menaçantes. Elle dégaina son épée, et se prépara à se battre. Elle vit un Sacrieur, un Enutrof, un Xelor et un Sadida.
"Lili, t'es prête ? C'est des mercenaires."

"J'ai le choix?" Avant qu'elle n'ai fini sa phrase, le Sadida fonça vers elle, épée en l'air.
"Il laisse trop de point sensible à porté de dague..." Elle dégaina ses dagues, une dans chaque mains et s'élança vers lui. Elle mit son pied droit en avant, pour s'arrêter d'un seul coup, et fendit l'air de sa main droite, ouvrant le ventre du Sadida. Celui-ci tomba à terre en gémissant, avant que ceux-ci s'étouffent.

Tarenta s'avança confiante vers le Xelor, qui avait un marteau géant pour sa taille. Il était également confiant, ils ne pouvaient pas perdre à quatre contre deux femmes. Il s'avança, un sourire carnassier sur les lèvres, vers la rousse. D'un geste flou, qu'il ne vit pas arriver, il reçu six pouces d'acier dans le cœur. Il s'effondra quand Tarenta retira son épée et fit volte-face, pour voir le Sacrieur arriver dans le dos de Lili. "LILIII, DERRIERE !"

Ni une ni deux, Lili se retourna à la volée. Elle vît une épée s'abattre sur elle. Elle attrapa la lame, avec sa main gauche protégée par un puissant bouclier pour ne pas se couper, et trancha la gorge du Sacrieur d'un coup sec. Il tomba au sol, mort.

Tarenta marcha d'un pas décidé, l'épée haute, vers le dernier mercenaire, l'Enutrof.
"Qui vous envoie ?" dit-elle d'une voix sèche.
"Je .. je ... Euh ..." fit-il, très mal à l'aise, avec une épée pointée sur sa gorge.
"Dit-le, tout de suite, si tu tiens à la vie." continua-t-elle en piquant légèrement la peau de la pointe de sa lame. L'Enutrof recula un peu, et dit tout de suite "Je vais le dire si vous me promettez de me laisser en vie."
"Pour cette fois-ci seulement, qui est-ce alors ?"
"Je ne connais pas son nom, je sais juste qu'il s'occupe du temple d'Eniripsa, et il déteste les personnes qui n'adorent pas un des Dieux Véritables." dit-il très vite, avant de s'enfuir en courant.
"Elya .. Elya Wood .. C'est bien la première fois qu'il fait quelque chose contre nous."

"Encore un nouvel ennemie, quand cela s'arrêtera-t-il ? J'en ai assez de tuer des innocents qui essayent simplement de gagner leur vie! regarde ce Sacrieur, il devait avoir à peine 17ans.. Il était beau, jeune, ambitieux de s'en prendre à nous..." dit Lili, la mine dépitée.

"Effectivement, il avait l'air pas mal .. J'aimerai bien que ça s'arrête aussi, ça devient lassant à force, de toujours être la cible d'embuscades ..."
"Rentrons vite, il fait frisquet avec ce vent", continua-t-elle en frissonnant.

Lili acquiesça. Elle se baissa, ferma les yeux du Sacrieur en murmurant pour ne pas que son amie l'entende :"Je suis désolée...". Puis elle posa sa main sur son cœur et se releva. Elle partit suivant son amie à travers des chemins qui se ressemblaient tous, et arriva enfin à leur maison. En ouvrant la porte elle enleva son capuchon, en soupirant. Elle déposa son carquois et son arc dans un coin, et s'écroula sur une chaise, fatiguée.

Après être entrée et avoir fermé la porte, Tarenta défit le ceinturon qui maintenant son fourreau, et l'accrocha au porte-manteau. Elle mit son arc au même endroit, et s'assit sur la table, regardant Lili. "Il faudrait vraiment faire quelque chose .. Personne ne nous aime .. Soit on les a battus, soit parce qu'on n'est pas disciples d'un de leurs dix dieux .."
"Mais si ça continue comme ça, ça s'arrêtera que quand on aura dépeuplé le continent."

"Soit parce que l'on a tué leur fils, leur mari, leur femme, ou leur frères et sœurs... c'est une chaine sans fin..."

"Nous ne pourrons pas faire grand chose, à part se battre encore et encore ... Si seulement on pouvait faire changer ça ..." Tarenta bailla un bon coup. "J'vais dormir, bonne nuit" fit-elle avec un petit sourire.

"Bonne nuit" Lili fît de même, elle alla dans sa chambre, ôta sa tunique et ses bottes puis se laissa tomber dans le lit. Elle mit son couteau sous son oreiller. Elle se glissa dans les couvertures se blottit dans celles-ci puis glissa une main sous son oreiller et attrapa le manche de son couteau. Le visage du jeune Sacrieur la hanta pendant quelques minutes, puis elle trouva le sommeil, un sommeil lourd et profond.

En entrant dans sa chambre, Tarenta se déshabilla, et s'allongea sur son lit, avec un simple drap pour la recouvrir. Elle se mit sur le côté, et s'endormit aussitôt.

Rêves
-"Lilande, ma meilleure disciple, j'ai une mission à te confier. Si tu réussis, je deviendrai l'égale des Dix Véritables, acceptes-tu ?"
-"Je ... euh... c'est un rêve, vous n'êtes pas réel!"
-"C'est bien un rêve, mais je suis réelle, je suis Feca, la déesse que tu vénères."
-"Quel genre de "mission"?"
-"Tu devra chercher des artefacts cachés, et probablement gardés. Je ne peut pas t'en dire plus tant que tu n'as pas accepté."
-"Je .. euh.. Vous êtes sûre de votre choix?"
-"J'en suis sûre, tu es ma disciple la plus à-même de réaliser cette quête, tu as la vivacité d'esprit, l'intelligence et la puissance nécessaires." "Quelle est ta décision alors ?"
-"Oui ?"
-"Bien, j'espérais pouvoir compter sur toi" dit la déesse avec un sourire avenant. "Tu devra commencer par chercher un objet, qui est caché dans les grottes entre Astrub et Amakna."
-"C'est vaste... un peu plus de précision?"
-"Je ne connais pas la nature de l'objet, tout ce que je sais à propos de lui est cette phrase :
'Sur un piédestal je trône. Quand on me prends en main, de feu je suis. Quand on me porte, je donne le pouvoir du Feu.'
-"Ce n'est que la première étape de la quête, et tu as un an à partir d'aujourd'hui pour la finir, sinon tu me perdra."

Lili voulu poser d'autres questions, mais impossible, le nuage qui représentait se rêve se dissipait. La déesse s'en allait : "attendez!". Mais trop tard. Lili se réveilla en sursaut. Elle s'assit et repensa à ce que son Dieu venait de lui dire.


Un peu plus loin que la chambre de Lili, Tarenta vivait elle aussi ce même genre de rêve. Assise sur un banc blanc, entouré de nuages eux-aussi d'une blancheur éclatante.
Un homme, d'une élégance certaine, s'avança derrière elle. Il posa une main sur son épaule droite et dit "Bonsoir, Tarenta".
Tarenta se retourna vivement, mais sans peur, elle sentait qu'il ne pouvait rien se passer de grave ici. Elle regarda l'homme, et au bout d'un court instant son visage s'illumina, comprenant qui était l'homme en face d'elle. Elle se leva, et fit une génuflexion devant lui et dit d'un ton chaleureux "Bonsoir Iop".
"Je suis ici pour te donner une mission.."
"Je vous écoute, Maitre." fit-elle d'un ton humble.
"Les 10Dieux qui ont crées le monde des 12, ne veulent pas reconnaitre que nous sommes des Dieux, moi et la Déesse Féca. Nous avons été soumis à différentes épreuves, mais ils nous faut à présent choisir un disciple pour prouver que notre route et choix de vie est des plus noble. C'est pour cela que j'ai fais appel à toi."
"Je suis très honorée, que dois-je faire pour vous servir ?"
"Tu dois affronter plusieurs épreuves, la première se trouve dans une grotte entre Amakna et Astrub, tu devras y aller avec ton amie. Là-bas vous devrez trouver un objet, qui permet de maitriser le feu pour celui qui le porte. Mais je ne peux pas t'en dire plus. J'ai confiance en toi, Tarenta."
Puis l'image du Dieu s'effaça, laissant Tarenta seule, retournant à son corps.

Le lendemain matin, au réveil, Tarenta fixa le plafond de sa chambre, encore un peu 'étourdie' par la rencontre mystique de la nuit passée. Après avoir médité dessus un certain temps, son ventre grognant la fit se lever. Elle passa une vieille tunique, et alla se préparer un petit-déjeuner.

Lili était déjà debout, elle était assise et mangeait sans y prêter attention. Ce qu'avait dit sa Déesse la hantait. Amakna, Astrub, une grotte... "Mais il y en a des dizaines!" Pensa Lili, dépitée. 1an pour effectuer ces épreuves.. "ces"? Mais combien étaient-elles? Deux ou trois... peut être même plus pensa-t-elle.

"Bonjour Lili" dit la Iop en entrant dans la pièce. Elle prit un bol, une cuillère et un couteau, et les posa sur la table, à sa place. Elle farfouilla ensuite dans les placards cherchant les céréales, le pain et la confiture. Après avoir tout trouvé, elle s'attabla, se fit trois tartines, et les mangea en même temps que des céréales. Après avoir fini, elle débarrassa ses affaires, et retourna s'asseoir, en face de Lili. Elle commença, d'un ton triste, et pas tout à fait sanglotant : "Lili, je vais partir de la maison, probablement pendant longtemps."

Moi... Moi aussi... On se reverra dans quelques temps je l'espère... Je ... euh..."
"Tu pars aussi ? Tu va faire quoi ? On pourrait peut-être faire un bout de chemin ensemble encore." demanda Tarenta, avec beaucoup d'espoir dans la voix.
"Je ... J'en doute... c'est... personnel"
Tarenta eu une grande déception à ces mots ..
"Tu .. Tu va vers où ?" demanda-t-elle.
C'est personnel aussi... enfin... j'ai pas vraiment envie d'en parler... Problème de cœur..." Mentit Lili, a son plus grand désarroi.*
"Oh ! Je .. Je suis désolée, je ne voulais pas te faire de la peine .." Elle se leva, et pour cacher son trouble, alla faire la vaisselle.
"Ce n'est pas grave, t'en fais pas!"

Après avoir tout lavé, la rousse remonta dans sa chambre, pris un grand sac à dos et commença à le remplir avec des vêtements de rechange.
Lili partit elle aussi dans sa chambre et fît de même, elle n'omit pas de prendre de la viande séchée, de l'avoine, du sucre et du pain pour le voyage.

Après avoir rempli une bonne moitié du sac avec des vêtements, Tarenta mit son argent dans le sac, et alla dans la cuisine faire une razzia sur la nourriture. Elle prit tout ce qui restait et qui pouvait se garder un certain temps dans un sac. Elle posa son sac à côté de la porte d'entrée, et retourna dans sa chambre mettre ses bottes et prendre une légère cape de voyage, et une autre avec doublure de fourrure pour l'hiver, au cas où le voyage s'éterniserait. Elle prit aussi un chapeau, et alla toquer à la porte de la chambre de Lili.
"Je .. Je voulais te dire au revoir" dit Tarenta avec un faible sourire, avant d'enlacer Lili, laissant tomber ses affaires.
Lili sourit en enlaçant à son tour Tarenta, en se blottissant dans con cou.
"Promets-moi de faire attention, et ne te laisse pas entrainer n'importe où." dit-elle en sanglotant.
"C'est trop tard pour ça, ma belle, mais t'en fais pas pour moi !"
Tarenta se dégage de l'étreinte, les yeux larmoyants. "Tu as été la sœur que je n'ai pas eue, je ne veut pas te perdre." dit-elle juste avant de ramasser ses affaires et de se diriger vers la sortie.
"Pour moi aussi..." murmura Lili, pour elle même. Elle mit son sac sur ses épaules et se dirigea vers la porte d'entrée.
Tarenta rangea la cape doublée dans son sac, et mit l'autre et son chapeau. Elle boucla le ceinturon, mis le sac sur le dos et accrocha son arc au côté du sac. Après un petit "Bon voyage !" murmuré, elle sortit, et se dirigea vers le Nord, Amakna, Astrub, les grottes, l'aventure ..

Lili se dirigea directement vers le zaap de Sufokia, elle marcha un long moment puis se retrouva devant l'arche. Elle récapitula les zaaps qui pouvaient lui être utile : "Astrub"? Nan... beaucoup trop peuplé... "Village"? Non... "Milifutaie..." Pourquoi pas, cela lui permettrait d'aller à la bibliothèque qui n'en était pas loin.
avatar
Lilande
Tofu enrubhé

Nombre de messages : 29
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum